© 2019 design AéroSaclay/L. Assaud.

    La Finale de l'édition 2016

    La finale de l'édition 2016 du Challenge Aero Saclay s'est tenue le 23 juin 2016 à l'aérodrome de Toussus-le-Noble.

    Après 10 mois de travail sur leur projet, les finalistes, sélectionnés parmi les 14 équipes qui avaient déposé un projet sur l'aéroport du futur ont pu pitcher devant le jury.

     

    Le Classement

    PV3e

    Création d'un système atténuant le bruit à proximité de l'aérodrome. Le système capterait les ondes sonores émises par les avions et émettrait le même bruit mais de phase opposé, ce qui atténuerait le bruit des avions entendus par les riverains. Ce dispositif sera implanté autour de l'aérodrome et de toutes les zones survolées par les avions où il y aurait des plaintes des riverains.

    Louise Chazalon (Estaca), Pierre Brunet (Estaca), Remy Lechelon (Estaca), Vincent Caumon (Université Paris-Saclay)

    Projet Terra Nova

    Notre projet consiste en un ensemble d’idée pour repenser l’aéroport de Toussus-le-Noble. Ces idées ont pour objectif de réduire le bruit autour de l’aéroport, développer l’activité économique de la région et rendre l’aéroport éco-responsable.

    Angélique Thoi (Université Paris - Saclay), Chloé Dupoux (AgroParis Tech), Grégoire Penelle (Estaca), Guillaume Semin (Estaca), Ines Gur (Estaca)

    Aéropole

    Notre projet vise à conférer à l'aéroport de Toussus le Noble une dimension régionale et nationale, par une mise en valeur significative de ses atouts. Fort de services modernisés, aptes à satisfaire une clientèle internationale et exigeante, ainsi que d'infrastructures renouvelées adaptées aux avions d'affaires, cet aéroport pourra désormais figurer parmi les clusters de l'aéronautique moderne.

    Camille Simonin (HEC Paris), Guillaume Vught (HEC Paris), Jean Baptiste Delattre (Mines ParisTech), Laurence Vught (Institut d'optique graduate school), Thomas Espel (Centrale Supélec), William Crawford (HEC Paris)

    Piezo Saclay

    Dans le cadre du développement durable nous proposons d'utiliser des dispositifs piézoélectriques afin réduire les nuisances sonores et produire de l’énergie électrique. Nous suggérons deux types de dispositifs, des dalles horizontales et des capteurs acoustiques verticaux. Les dalles permettront de produire de l’énergie en utilisant le passage des piétons et véhicules utilitaires. Les capteurs absorberont les ondes acoustiques, ainsi réduisant le bruit tout en le transformant en électricité.

    Alexis Gay (Estaca), Christophe Bajan (Université Paris-Saclay), Rossen Tchakalov (Université Paris-Saclay), Thibault Perin (Université Paris-Saclay)

    Electro Piste

    "Une piste, des avions, un aérodrome. Pouvons-nous implanter un module de récupération d'énergie basé sur le piézoélectrique là où les avions atterrissent?

    Chiu-Yueh Blaise (Université Paris Sud), Julien Pascal (Estaca), Marine Brand (Estaca), Pierre Loscul (Estaca)

    Ex aequo : Cri Cri

    Travail sur l’avion Cri-cri. L’objectif est de pouvoir piloter l’avion depuis le sol, sans pilote embarqué. Nous avons donc automatisé les quatre gouvernes principales à l’aide de servomoteurs et de différents effecteurs. Un système de transmission sécurisé permet d’envoyer des ordres aux commandes depuis le sol.


    Maxence Courtois (Mines ParisTech), David Khong (Mines ParisTech), Victor Laigle (Mines ParisTech), Alexia Meynier (Mines ParisTech), Audoin de Rochebouet (Mines ParisTech), Florian Cailleteau (Mines ParisTech), William Meunier (Mines ParisTech)

    Ex aequo : Aéroport à énergie positive

    Mise en place deux méthodes de production d'énergie verte: l'énergie solaire par le billet de cellule photovoltaïque et l'énergie mécanique par utilisation de dalle piézoélectrique. Installation d'un système de transport de passagers  écologique pour l'environnement et les habitants locaux. Rentabilisation du projet par la revente de l'énergie produite.

    Doumbia Lacina (Université Paris Sud), Haimi Tefera (Université Paris-Saclay), Madi Halidi (Université Paris Sud), Yannis Asseko Ondo Miame  (Université Paris Saclay)

    Merci aux 65 participants pour ce beau challenge !